09/10/2005

le couteau source d'inspiration : TAXANDRIA

la présentation de ce couteau m'a été inspirée par les vieilles histoires locales de ma Campine  et le déroulement de ma propre vie !

 

La lande frémit au doux vent de cette aube d'automne.

Une brume légère s'effiloche sur le marais.

Les feuilles des rares arbres crépitent sous la rosée dégoulinante.

 

Planté dans l'herbe courte, à la lisière du bosquet, le fort homme hume les odeurs de champignons et de feuilles tombées, en regardant le petit nuage de vapeur et de fumée qui s'élève du toit de chaume de sa petite maison de torchis.

Il aspire une grande goulée d'air frais et pur.

Tout est tranquille...

 

Il invoque Odin et Dympna, la petite irlandaise que son père le roi est venu décapiter près d'ici, il y a peu !

Il se produit des miracles sur sa tombe !

Les fous, dit - on , y retrouvent la raison !

 

Il vaut mieux tout prier en ces temps incertains.

Qui est le bon dieu ?

 

Il avance vers son appenti.

Ses fils ont déjà allumé le feu et manoeuvrent les soufflets.

Il prend une lourde barre de fer.

Il va forger !

Forger un scramasaxe pour le maître des guerriers Francs !

 

La nature lui a apporté les bois pour la poignée et une couronne de cerf pour le pommeau.

La noble dame lui a confié un bijou garni d'une pierre étrange, pour orner l'épée ...

Il laissera couler une garde de bronze par l'artisan au grand marché annuel du village voisin !

 

Il est prêt, il commence !

 

Après bien des efforts, des sueurs, des heures de patient travail, il enverra ses fils héler le chef de la horde : il peut venir, il pourra combattre ! ...

 

Bien des siècles plus tard, en ce frais matin d'octobre, la lande s'est boisée, les parfums de terreau et le brouillard subsistent ...

 

Venu de la terre des Condruzes, j'ai refait les gestes, respecté l'esprit, invoqué le passé ...

 

Voici TAXANDRIA,

Faite par le Coutelier de la Ville Jaune

17:30 Écrit par Jacques Delfosse, BKS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.